Le tourisme fluvial attirent majoritairement des clientèles étrangères.

Le tourisme fluvial en France

8 0km
de voies navigables
0millions
de passagers
1,0milliards
d’euros TTC de retombées économique selon Voies Navigables de France

En Normandie et Ile-de-France, la région touristique comprenant le plus de poids économique dans ce secteur est le bassin de la Seine.

L’Association des Départements de l’Axe Seine

Avec ses 14 haltes fluviales, le nombre de paquebots en constante augmentation (7 en 2011 contre 19 en 2019) et ses 85 000 passagers en 2019, le tourisme fluvial est un vecteur majeur de développement le long du deuxième fleuve français.

Face à cet essor, les escales nécessitent de nouveaux équipements et services le long de l’Axe Seine pour accueillir la clientèle. L’Association des Départements de l’Axe Seine (ADAS) a pour objectifs de fédérer les territoires longés par le fleuve et de mettre en place des actions stratégiques pour adapter l’offre à la demande et générer des retombées économiques au niveau des escales et des environs.

Le fluvial dans l’Eure

Le Département de l’Eure, avec l’appui de l’ADT, fait partie des membres de l’ADAS. Le territoire de Seine Normandie Agglomération est la première destination en matière de tourisme fluvial avec 25% des escales de l’Axe Seine en saison. En effet, avec ses deux escales, l’une à Vernon, l’autre aux Andelys, le voyage promet aux passagers de découvrir des pépites du département entre médiéval (Château-Gaillard) et impressionnisme (Fondation Monet et musée des impressionnismes).

L’équipement a été pensé pour accueillir au mieux les croisiéristes et les passagers :

  • À Vernon : deux quais pouvant accueillir six paquebots, deux aires de service permettant l’accès à l’eau et l’électricité, collecte du verre.
  • Aux Andelys : deux quais pouvant accueillir trois bateaux, bornes pour l’eau et l’électricité.